La violence du silence

 

Lorsque les mots sont interdits,

Lorsque la parole est rendue muette,

Prendre sur soi,

Ne pas dire,

Subir, souffrir

En silence,

Prendre patience…

Cette violence faite aux femmes

Depuis des millénaires,

Je l’ai vécue dans ma chair,

Et transmutée, transcendée,

Elle est aujourd’hui libérée.

Il est venu le temps du pardon des offenses,

de la bienveillance,

Car c’est le fruit de l’ignorance

De notre vraie puissance.

Pour qu’enfin enfanter

Soit une chance,

Un hymne à l’Amour, à la Joie

D’être et de transmettre

La Vie.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.